Cobourg, ville de l'Ont.; pop. 18 519 (recens. 2011), 18 210 (recens. 2006); const. en 1837. Cobourg est située sur la rive Nord du lac Ontario, à 112 km à l'est de Toronto. En 1798, Eluid Nickerson, Joseph Ash et Asa Burnham fondent à cet endroit un établissement LOYALISTE, appelé à l'origine Amherst, puis renommé Cobourg en 1819, à la suite du mariage de la princesse Charlotte avec le prince Léopold de Saxe-Cobourg.

Vers 1817-1818, d'autres colons viennent s'établir, dont beaucoup d'officiers à demi-solde et des négociants retraités de la Compagnie du Nord-Ouest. Dans les années 1830, la ville de Cobourg, qui bénéficie d'un bon havre et d'une population nombreuse aux alentours, est déjà un important centre régional. Elle connaît un nouveau boom en 1842, lorsque le Victoria College, fondé en 1835 par la Wesleyan Conference, obtient le droit de décerner des diplômes. Ce collège demeure à Cobourg jusqu'en 1892. Entre temps, les dirigeants municipaux engagent un éminent architecte, Kivas TULLY, pour dessiner les plans d'un hôtel de ville magnifiquement orné. Le Victoria Hall, terminé en 1860, est un des plus beaux édifices du milieu de l'époque victorienne qui subsistent en Ontario; une de ses salles d'audience est une réplique du Old Bailey à Londres.

Dans les années 1850, les citoyens financent aussi la construction du chemin de fer de la Cobourg and Peterborough Railway, un projet ambitieux visant à « accaparer » les ressources de l'arrière-pays. Ce projet est toutefois voué à l'échec, en partie à cause d'un pont précaire enjambant le lac Rice, ce qui mène la ville au bord de la faillite dans les années 1860. Toutefois, autour des années 1870, de prospères barons de l'acier de Pittsburgh commencent à s'intéresser à cette voie de communication et aux mines de fer Marmora, qu'ils achètent par la suite. Jusqu'au krach boursier de 1929, de riches Américains se font construire des villas d'été somptueuses dans la région, de sorte que Cobourg devient un des lieux de séjour estival les plus cotés du continent. À partir de 1870, la population n'augmente guère et c'est seulement après la Deuxième Guerre mondiale qu'on assiste à une croissance réelle. De nos jours, on trouve une cinquantaine d'entreprises industrielles dans cette ville, qui est aussi un lieu touristique.