Chœur philharmonique de Winnipeg/Winnipeg Philharmonic Choir

Chœur philharmonique de Winnipeg/Winnipeg Philharmonic Choir. Principal chœur d'oratorio de Winnipeg, formé en 1922 par Hugh Ross sous le nom de Winnipeg Philharmonic Society. Ross (Langport, Somerset, Angl., 21 août 1898 - New York, 20 janvier 1990; A.R.C.M., F.R.C.O., B.A. et D.Mus., Oxford) s'installe à Winnipeg en 1921 à titre d'organiste-maître de chapelle de l'église anglicane Holy Trinity et de chef du Winnipeg Male Voice Choir. Il est aussi fondateur (1923) du Winnipeg Orchestral Club avant de se fixer à New York en 1927 à titre de directeur de la célèbre Schola Cantorum.

Ensemble de 150 à 200 membres recrutés principalement dans les églises de la ville, la société philharmonique fait sa première apparition en public le 11 décembre 1922, dans un programme de chants à plusieurs voix, avec la soprano Anna Case comme soliste invitée. Sous la direction de Ross, le chœur interprète aussi A Sea Symphony de Vaughan Williams et Un Requiem allemand de Brahms, tous deux avec orchestre. Douglas Clarke (1927-1929) succède à Ross et dirige notamment la Passion selon saint Matthieu. Avec la nomination de Peter Temple en 1929, le chœur, qui est jusqu'alors une organisation indépendante, s'affilie au Men's Music Club de Winnipeg. L'exécution la plus ambitieuse sous la direction de Temple est celle de The Hymn of Jesus de Holst, en 1931.

Temple est remplacé par Bernard Naylor, qui dirige le chœur de 1932 à 1935. Après Naylor et au court de la Deuxième guerre mondiale, Herbert Sadler et Filmer Hubble assurent le soutien de l'ensemble. Dimitri Mitropoulos dirige Le Messie en 1944 et Elijah en 1946, l'accompagnement étant assuré par l'orchestre symphonique de Minneapolis (auj. du Minnesota) dont il est le chef. Hubble se charge de préparer le chœur pour ces concerts.

De 1948 à 1979
Naylor revient pour une saison (1948-1949) puis est remplacé par le nouveau chef de l'orchestre symphonique de Winnipeg fraîchement réorganisé, Walter Kaufmann. L'ensemble est ensuite dirigé par Donald Leggat (1953-1955), Lucien Needham (1956-1960), Sydney Bryans (1960-1966) et Melville Cook (1966-1967). En 1969, l'administration du chœur passe du Men's Music Club à l'orchestre symphonique de Winnipeg, et Stewart Thomson assure les fonctions de chef de chœur (1967-1975), cédant la place en 1975 à Henry Engbrecht. Dans les années 1970, ses concerts mettent à l'affiche la Messe en si mineur de Bach sous la direction de George Cleve (1976), la Missa solemnis de Beethoven sous la direction de Piero Gamba (1973) et le War Requiem de Britten (1974), dirigé par Brian Priestman. Sous le mandat d'Engbrecht, le chœur commande des œuvres à des Canadiens, dont Landscape à Neil Harris, et présente des œuvres plus légères (de P.D.Q. Bach, ou de Gilbert and Sullivan).

De 1980 à aujourd'hui
En 1982, le chœur de 110 voix se dissocie à nouveau de l'orchestre symphonique de Winnipeg (tout en continuant à collaborer avec lui), et Barry Anderson est nommé en remplacement d'Engbrecht pour une année. Le chœur exécute A Sea Symphony (1983) de Vaughan Williams, accompagné par l'orchestre dirigé par Simon Streatfeild. Avant de céder la place à Gary Froese, Engbrecht assure à nouveau les fonctions de directeur musical (1983-1990). En 2000, Yuri Klaz (Petrozavodsk, URSS, 1957; M.A., conservatoire de Leningrad) entre en fonction et devient directeur artistique et chef des Winnipeg Singers en 2003, en plus de diriger plusieurs chœurs de Winnipeg.

Représentations mémorables

Le chœur philharmonique de Winnipeg présente la Messe en si mineur de Bach (1985), le Requiem d'Andrew Lloyd Webber (1987) et The Dream of Gerontius d'Edward Elgar (1990) avec l'association de plusieurs chœurs sous la direction de Bramwell Tovey. Le chœur se produit à Carnegie Hall en 1995 et à Toronto. Il interprète en 2005 le Requiem de Fauré, le Stabat Mater de Verdi et la Cantate no 4 (Christ lag in Todesbanden) de Bach et, en 2006, le Requiem de Mozart avec l'orchestre symphonique de Winnipeg et les Winnipeg Singers. La même année, le chœur chante la Messe en do mineur de Mozart, KV 427 (version de Levin) avec les Winnipeg Singers et le Manitoba Chamber Orchestra. La saison 2008-2009 inclut des concerts avec l'orchestre symphonique de Winnipeg et d'autres chœurs (extraits de Boris Godounov de Mussorgsky ainsi que de la Symphonie no 9 et de la Fantaisie pour chœurs de Beethoven), un concert de musique canadienne et un concert de chansons des îles Britanniques. Le chœur participe au consortium de musique devant public de Winnipeg, Musicnet.

Discographie

Christmas with the « Phil »: Willan Hodie Christus natus est - et al. Northern Brass, Engbrecht dir; 1988; Attic CAT-1268 (cass).

In Concert - The Winnipeg Philharmonic Choir : Schubert Mass in G - Haendel 3 coronation anthem; S. Richardson soprano, J. Martens ténor, N. Lohnes basse, B. Anderson orgue, Engbrecht directeur; 1976; WCRC (non numéroté).

A Noteworthy Christmas : Great Canadian Choirs Sing Holiday Favourites. 1996; Time Machine TMV Inc., SCC CD 0196.

A Rodgers and Hammerstein Festival : Milsom sop, DuBois ténor, Pedrotti baryton, Orchestre symphonique de Winnipeg, Kunzel directeur; 1982; MMG D-MMG-114, Fanfare DFL-9022X et Pro Arte CDD-371, (sélections) ACEM (série Artistes canadiens) II.

Bibliographie

Ronald S. SCARTH, « The Winnipeg Philharmonic Choir: a short historical sketch », Sharps & Flats, V (juin 1965).

« The Winnipeg Philharmonic Choir: a history », Manitoba Choral Assn, numéro spécial (1986).

Ishbel MOORE, Music For Its Own Sake: The Winnipeg Philharmonic Choir: Seventy-five Years of Choral Music (Winnipeg 1997).

Gwenda NEMEROFSKY, « Choral performance a real treat for Easter season », Winnipeg Free Press (26 mars 2005).