Christos (Panagiotou) Hatzis. Compositeur, professeur (Volos, Grèce, 21 mars 1953; naturalisé canadien en 1985). B.Mus. (Eastman School of Music) 1976, M.Mus. (Eastman School of Music) 1977, Ph.D. (State University of New York à Buffalo) 1982. Le père de Hatzis est mécanicien de chemin de fer en Grèce. Les sons des trains (voir Transport) sont parmi les premiers souvenirs sonores du compositeur et font à l'occasion partie de ses compositions (p.ex. son Quatuor à cordes no 1). Enfant, Hatzis est le joueur de bourdon d'une église orthodoxe grecque (voir Musique religieuse grecque orthodoxe et ukrainienne). Cette expérience se reflète autant dans sa fréquente utilisation de bourdons que dans l'influence de la musique et des textes de l'église byzantine que l'on retrouve dans nombre de ses compositions. Il commence son éducation musicale au Hellenic Conservatory à Volos en 1962 où il étudie l'accordéon et l'harmonie avec Charalambos Kehaides et obtient des diplômes en théorie en 1973 et en instrumentation en 1974. Il étudie alors la composition à l'Eastman School of Music (1974-1977). Parmi ses professeurs figurent Joseph Schwantner et Warren Benson durant ses études de premier cycle ainsi que Samuel Adler et Russell Peck en maîtrise.

Hatzis commence son doctorat en composition à la State University of New York, à Buffalo, en 1977 où Lejaren Hiller est son superviseur. Il étudie aussi avec Morton Feldman et Wlodimierz Kotonski. The Law of One est sa composition de thèse de doctorat. À l'obtention de son diplôme en 1982, il s'installe à Toronto où, pendant de nombreuses années, il est musicien dans des boîtes de nuit avec des ensembles grecs et compositeur à la pige et chargé de cours. En 1995, il devient professeur associé de composition à la faculté de musique de l'Université de Toronto. En 2003, il devient professeur titulaire.

Compositions

Premières utilisations d'applications informatiques
Hatzis expérimente la notation graphique dès ses premières œuvres mais, en tant qu'étudiant au doctorat, il commence ses recherches sur les applications informatiques en composition musicale. Influencé par la géométrie fractale, il crée un langage de composition qu'il nomme « chronochrome », dans lequel les principes numériques de la série partielle sont utilisés pour déterminer la hauteur tonale, le timbre musical, l'harmonie, le rythme et la forme, unifiant ainsi, sur le plan structural, les niveaux micro et macro des compositions résultantes. Il crée alors un logiciel de synthèse de son numérique pour la réalisation de compositions et d'interprétations de ce langage. En 1998, toutefois, lorsqu'il écrit sur cette méthode et sur The Law of One, issue de celle-ci (voir Écrits), il a déjà abandonné cette rigoureuse méthode structuraliste prédéterminée en faveur d'une approche plus intuitive de la composition musicale. Comme il le conclut dans son article, « The Law of One est une première tentative d'explication du monde. Ma musique récente est davantage une tentative de faire avec. » Le changement d'orientation de Hatzis est radical et entraîne le retrait de la plupart de ses compositions écrites avant 1987.

Enrichissement culturel mutuel
Influencé par l'esthétique postmoderne et par celle du Nouvel Âge, Hatzis développe une nouvelle approche à la composition. À l'occasion, il emploie le terme de « convergence culturelle » pour expliquer les raisons de sa nouvelle orientation et la décrit comme un enrichissement mutuel qui subvient lorsque différentes cultures musicales entrent en contact. Simultanément, il utilise une grande variété de répertoires historiques de musique occidentale et cite parfois directement des pièces spécifiques (p. ex. Burial Ground, qui s'inspire de « When I am laid in earth » de Dido and Arenas de Purcell). Combinant ces influences synchroniques et diachroniques, son œuvre arrivée à maturité comprend des références à la musique médiévale, au chant guttural inuit (voir Jeux vocaux inuits), à Bach, à la musique de l'église byzantine, à la musique classique et folklorique du Moyen-Orient, à la musique populaire des années 1960, à Mozart, au jazz et à Astor Piazzolla, entre autres.

Certaines de ces influences aboutissent à des séries approfondies d'œuvres. Par exemple, la musique de Bach (dont Hatzis partage l'anniversaire) lui inspire cinq pièces, respectivement intitulées Spring Equinox: Equivoque, Stylus, The Go(u)ldberg Variations, Concerto for Flute and Chamber Orchestra et Farewell to Bach. Le style d'interprétation idiosyncrasique de Glenn Gould et son œuvre emblématique sont présents dans The Go(u)lberg Variations, commandées par le Nouvel Ensemble Moderne pour l'ouverture du Studio Glenn Gould de la SRC en 1992. Gould inspire de la même manière à Hatzis des œuvres radiophoniques, dont The Idea of Canada, qui est également commandée en 1992 et qui comprend une apparition de Gould lui-même dans un petit rôle.

Utilisation de chant guttural inuit
Dans The Idea of Canada, on retrouve également de brefs exemples de chant guttural inuit. Hatzis est fasciné par les pratiques vocales inuites et, en 1995, il se rend à l'île de Baffin pour enregistrer des exemples de chant guttural. Il crée alors une série d'œuvres inspirées de cette expérience, dont le Quatuor à cordes no 1 (The Awakening, d'abord intitulé Nunavut), Footprints in New Snow, Fertility Rites et Hunter's Dream. Dans le sixième mouvement de Footprints in New Snow, le chant guttural inuit se mêle aux sons écologiques du Grand Nord, comme des sons de marche dans la neige, du vent, des pipeaux, etc. Hatzis qualifie cette œuvre de « documentaire radio » plutôt que de composition musicale. Sa nature est similaire à celle des paysages sonores inspirés de l'œuvre de R. Murray Schafer. Toutes ces œuvres paraissent sur un CD de la SRC en 2002 et sont analysées dans un essai dans lequel Hatzis défend son œuvre des accusations d'appropriation culturelle (voir Écrits).

Influence de l'église byzantine
L'église byzantine, sa musique, ses textes liturgiques et ses perspectives spirituelles constituent une autre des grandes sources d'inspiration de Hatzis. Parmi les œuvres résultant de cette influence figurent Confessional (inspiré d'un chant byzantin pour le dimanche des Rameaux), Heirmos (une mise en musique de textes liturgiques en Grèce byzantine), Byzantium (le premier mouvement est inspiré d'un chant byzantin), Constantinople (dans « Creeds », le mouvement d'ouverture, un chant de l'est byzantin est associé à un chant similaire de l'Islam), The Troparion of Kassiani (inspiré de textes de la compositrice, poète et abbesse Kassia), Sepulcher of Life (inspiré de cantiques byzantins pour le Vendredi Saint) et Everlasting Light (qui comprend une mise en musique des obsèques Trisagion), entre autres. Sa foi chrétienne profondément enracinée et non confessionnelle classe Hatzis, d'un point de vue esthétique et, d'une certaine manière, musical, parmi les compositeurs généralement connus comme les minimalistes sacrés, tels que John Tavener (dont les œuvres sont interprétées avec celles de Hatzis).

Distinctions et premières

La femme de Hatzis, la percussionniste Beverley Johnston, interprète, crée et enregistre souvent sa musique.

Parmi les distinctions et les honneurs accordés à Hatzis figurent le prix Jules Léger (1996) de nouvelle musique de chambre (pour Erotikos Logos), le Prix Italia spécial (1996) et le Prix Bohemia de radiodiffusion (1998, pour Footprints in New Snow), le Prix national Jean A. Chalmers de musique (1998, pour Quatuor à cordes no 1) et le New Pioneers Arts Award (2002).

Écrits

« Chronochroma », Interface, VIII, 1979.

« Towards an endogenous automated music », Interface, IX, 1980.

« Towards a new musical paradigm », MikroPolyphonie 2.1, 1996: journal australien en ligne (http://www.mikropol.net/).

« The Law of One: recursive structures in composition », Organised Sound 3.1, 1998.

« Ritual versus performance: the future of concert music », Symphony Orchestra Institute Harmony, VII, 1998.

« The orchestra as metaphor », Symphony Orchestra Institute Harmony, XI, 2000.

Autres écrits, incluant « The art of the palimpsest: compositional approaches to the music of J.S. Bach » (1998), « Footprints in New Snow: postmodernism or cultural appropriation? » (1998-1999), « Constantinople and the aesthetics of cultural inclusion » (2000) et « Music for God's sake » (2004) sont disponibles sur le site internet du compositeur, www.hatzis.com.

Compositions (sélection) et discographie

Solistes et/ou chœur avec orchestre
The Law of One : 1981; hp, 2 pf, 2 SATB, 2 orch.

Concerto pour flûte et orchestre de chambre : 1993.

Zeitgeist : 1996; orch cdes.

Confessional : 1997; vc, orch; CBC SMCD 5214 (Shauna Rolston).

Farewell to Bach : 1998; 2 vn, orch.

From the Book of Job (Bible, Hatzis) : 2001; sop, orch.

Pyrrichean Dances : 2001; al, perc, orch cdes.

K 627: Piano Concerto in F major in the Spirit of W.A. Mozart : 2003; pf, orch.

Lightfrom the Cross (cantiques arméniens) : 2002; mezzo, orch chamb, SATB opt.

Sepulcher of Life (cantiques grecs orthodoxes, Hatzis) : sop, alto, SATB, orch.

Winter Solstice : 2004; cor fr, orch cdes.

Telluric Dances : 2005; ht, orch.

Musique de chambre et solo
Equivoque : 1985; acc, bde (2e version 1998. cl, bde). ConAccord 490491-3 (Joseph Petric).

On Cerebral Dominance : 1987; fl, vn, al, cl basse, vib.

Nadir : 1988; fl à bec, al, bde; CBC MVCD 1055/Naxos 8.550171-2 (Peter Hannan,Douglas Perry).

Orbiting Garden : 1989; pf (pf MIDI ou cl ou acc amplifié), bde; Centredisques CMC CD-7802 (Joseph Petric).

Pavillons en l'Air : 1989; tuba (cb), perc, bde.

The Birth of Venus : 1990; cb, bde.

The Mega4 Meta4 : 1990; al, bde; Centredisques CMC-CD 4693 (Steven Dann).

Stylus : 1990; fl à bec, al, acc (quat cdes).

Byzantium : 1991; ht, bde; Centredisques CMC-CD 4693 (Libby Van Cleve).

From the Vanishing Gardens of Eden : 1992; 12 al, bde.

The Go(u)ldberg Variations : 1992; pf MIDI, ens chamb.

Burial Ground : 1993; quin vt.

Hunter's Dream : 1994; éch FI, bde; Cherry Red Records CDBRED165 / CBC MVCD 1156-2 (Anne Thompson).

Of Threads and Labyrinths : 1994; ht, hp, bde.

Quatuor à cordes no 1 (The Awakening) : 1994; CBC MVCD 1156-2 (Annalee Patipatanakoon et al)/EMI Classics 7243 5 58038 2 5 (Quatuor à cordes St. Lawrence).

Melisma : 1995; cl, bourdon; SNE/Techni Sonore SNE 652 (Jean-Guy Boisvert).

Fertility Rites : 1997; mar, bde; CBC MVCD 1156-2 (Beverley Johnston)/Beverley Johnston 10-75274-LJ21 (Garden of Delights, CD création indépendante).

Quatuor à cordes no 2 (The Gathering) : 1999; EMI Classics 7243 5 58038 2 5 (Quatuor à cordes St. Lawrence).

Constantinople (divers textes sacrés) : 2000-2004; mezzo, alto, vn, vc, pf, média audio/visuel élec; (« Old Photographs ») Analekta FL 2 3174 (Gryphon Trio).

Afterthoughts 1 : 2002; vn, vc, pf.

Cruel Elegance : 2004; quat cdes.

Parlor Music : 2004; vib, cl, vc, pf.

Voix et chœur
Arcana (Gwendolyn MacEwen); 1983; mezzo, cl, al, vc, pf, perc; Marquis MAR 197 (Monica Whicher).

Crucifix (texte liturgique byzantin grec) : 1988; chantre byzantin, bde; Centredisques CMC-CD 4693 (Chari Polatos) Centredisques CMC-CD 4693.

Erotikos Logos (George Seferis) : 1991; contreténor, cl, va, vc, pf; Marquis MAR 197 (Ronald Graydanus).

Three Songs on Poems by Sappho (Sappho) : 1993; Contreténor, cl, va, vc, pf; Marquis MAR 197 (Ronald Graydanus).

Heirmos (textes liturgiques byzantins grecs) : 1994; hautbois d'amore, SATB, vn, vc, hp, perc; Sony Classical Greece (English Chamber Choir).

Tetragrammaton (Bible, Edgar Cayce) : 1994-1995; sop, bde.

Kyrie (liturgique) : 1997; sop, contreténor, tén, bar, bass, 2 SATB, 2 cb, 2 perc, org.

De Angelis (Hildegard of Bingen) : 1999; mezzo, 3 altos, SATB, bourdon; CBC MVCD 1156-2 (solistes, Elmer Iseler Singers et Amadeus Choir, Lydia Adams c orch).

Everlasting Light (divers textes sacrés) : 1999; contreténor, tén, bar, SATB, perc; CBC MVCD 1156-2 (solistes, Elmer Iseler Singers et Amadeus Choir, Lydia Adams c orch).

Arctic Dreams 1 : 2002; fl, vib, bde, enfant sop opt.

Light (Arctic Dreams 2) (Hatzis) : 2003; ch d'enfants, fl, vib, enr audionumérique.

Four Rituals (Bible) : 2004; perc, ch, public.

The Troparion of Kassiani (Kassia) : 2004; sop, SATB.

Œuvres radiophoniques
The Idea of Canada : 1992; CBC cassette.

Footprints in New Snow : 1996; CBC MVCD 1156-2.

Viderunt Omnes :1998.

The Temptation of St. Anthony : 1987; bde; Centredisques CMC-CD 4693.