Chef de l'Opposition

 Le chef du parti qui se classe au deuxième rang pour le nombre de sièges à la CHAMBRE DES COMMUNES est habituellement le chef de l'Opposition. Si ce chef, ordinairement élu à un CONGRÈS À LA DIRECTION nationale, ne détient pas de siège, le LEADER PARLEMENTAIRE du parti le remplace temporairement à ce poste. Le titre formel est Leader of Her Majesty's Loyal Opposition, qui est fondé sur le système du gouvernement britannique. Ceci est un style commun pour les pays du Commonwealth, qui peuvent faire remonter leurs origines politiques jusqu'au Royaume-Uni.

Le poste de chef de l'Opposition est consacré par une loi en 1905 et comporte les mêmes modalités de traitement et d'allocations que le poste de ministre (voirCABINET). Le chef de l'Opposition est un parlementaire qui espère devenir PREMIER MINISTRE et il est le principal critique des programmes et politiques du gouvernement. Il dirige son parti au PARLEMENT et nomme « contre-ministres » les principaux membres de son caucus pour surveiller le travail des ministères. Le premier ministre le consulte généralement avant de nommer le PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DES COMMUNES et parfois aussi avant de nommer le GOUVERNEUR GÉNÉRAL.

Si le gouvernement est défait à la Chambre des communes, le chef de l'Opposition peut être appelé à former un gouvernement si le premier ministre décide de démissionner plutôt que de demander la dissolution de la Chambre. Dans les assemblées législatives provinciales, le chef de l'Opposition a des fonctions semblables. La résidence officielle de STORNOWAY est attribuée au chef de l'Opposition fédéral, mais quelques anciens chefs, tel que Lucien BOUCHARD, ont choisi d'habiter ailleurs.