Solstices

Le cercle arctique connaît d’importants changements en ce qui a trait aux périodes quotidiennes d’ensoleillement et de noirceur, plus on monte vers le nord. Sur la planète, entre le cercle arctique et son homologue méridional, le cercle antarctique (qui se trouve environ à 66°33' sud), le soleil se lève et se couche chaque jour. Au nord du cercle arctique, toutefois, le soleil ne se couche pas au milieu de l’été (le 20 ou le 21 juin), une période que l’on appelle le solstice d’été. De façon semblable, le soleil ne se lève pas pendant le solstice d’hiver, le 21 ou le 22 décembre. Le soleil du solstice d’hiver peut néanmoins être aperçu à certains endroits du cercle arctique lorsqu’il se trouve juste en dessous de l’horizon, parce que ses rayons sont déviés par l’atmosphère terrestre.

Soleil de minuit et nuit polaire

Dans le cercle arctique, le nombre de jours d’ensoleillement ou de noirceur continus augmente plus on se dirige vers le nord, pour atteindre les six mois au pôle Nord. Pendant l’été, ce phénomène s’appelle soleil de minuit; en hiver, on parle de nuit polaire.

Ces périodes de lumière ou de noirceur continues s’expliquent par le fait que l’axe de rotation vertical de la Terre est incliné par rapport à son orbite autour du Soleil. Les hivers dans le cercle arctique ont ainsi lieu lorsque l’hémisphère nord n’est plus incliné vers le Soleil pendant sa rotation annuelle. À cette période de l’année, la rondeur de la Terre crée une zone d’ombre permanente autour du pôle Nord. Cette ombre prend forme à l’équinoxe d’automne (le 22 ou 23 septembre) et atteint son paroxysme au milieu de l’hiver. Elle se résorbe ensuite pour disparaître totalement à l’équinoxe du printemps (le 20 ou 21 mars). Pendant le reste de l’année, l’hémisphère nord est incliné vers le Soleil, ce qui crée une zone d’ensoleillement permanent près du pôle Nord.

Géographie et habitation humaine

Le climat ne change pas dramatiquement dans le cercle arctique. Des arbres poussent au nord du cercle, jusque dans le delta du Mackenzie, là où le fleuve Mackenzie se jette dans l’océan Arctique, dans les Territoires du Nord-Ouest (voir aussi Delta et Océan). À titre comparatif, la limite forestière dans le nord du Québec se trouve à environ 1 000 km au sud du cercle arctique.

Inuvik, dans le delta du Mackenzie, est la seule communauté canadienne assez grande au nord du cercle arctique. Elle est accessible par la route de Dempster, qui s’étend au nord depuis Dawson, au Yukon. Les autres communautés du Nord canadien à proximité du cercle arctique incluent Old Crow, au Yukon; Fort McPherson, dans les Territoires du Nord-Ouest; ainsi que Repulse Bay et Qikiqtarjuaq, au Nunavut.

Enjeux au nord du cercle arctique

Les changements climatiques sont plus sévères dans l’Arctique que partout ailleurs sur la planète. En effet, la région se réchauffe presque deux fois plus rapidement que la moyenne planétaire, ce qui crée de nombreux défis pour les habitants de l’Arctique. Au Canada, les Inuit ont noté des changements dans les déplacements migratoires des animaux de l’Arctique. Le développement des ressources et l’activité industrielle dans la région menacent également les habitats de la faune sauvage. Étant donné la place importante que les Inuits vouent aux animaux comme le morse et le phoque, ces changements menacent également leurs traditions et leur culture.