Centre d'arts de Banff/Banff Centre for the Arts

Centre d'arts de Banff/Banff Centre for the Arts (Banff School of Fine Arts, 1933-89). En 1991, l'une des trois divisions du Centre de Banff pour l'éducation permanente, ainsi dénommé en 1978 lorsque le gouvernement de l'Alberta proclama la Loi de Banff, qui reconnaissait à l'École des beaux-arts de Banff (ÉBA Banff) le statut d'institution autonome. Les trois divisions (jusqu'en 1989, elles furent connues comme Écoles, puis comme Centres après cette date) sont le Centre d'arts de Banff (CA Banff), le Centre d'administration de Banff et le Centre des congrès de Banff. Le Centre d'arts (le plus ancien comme le plus grand) est la plus ancienne grande école d'été des arts encore active au Canada, bien qu'il ait toujours été une installation ouverte à l'année depuis 1979. Situé depuis 1947 sur le mont Tunnel dans le Parc national de Banff en Alberta, il fut ouvert en août 1933 dans la ville de Banff comme école expérimentale de théâtre, grâce à un octroi de 30 000 $, réparti sur trois ans, donné par la fondation Carnegie de New York à l'Université de l'Alberta, accordé comme appui aux programmes de beaux-arts destinés aux adultes. Une partie de cette somme fut utilisée par le dépt d'éducation permanente de l'université, qui était alors sous la direction d'E.A. (Ned) Corbett, pour mettre sur pied à Banff un centre de formation de directeurs de théâtres communautaires. La création littéraire et la peinture furent ajoutées au programme en 1935, puis une classe de maître en piano dirigée par Viggo Kihl en 1936. Donald Cameron (Devonport, Angl., 6 mars 1903; B.Sc., Alberta, 1930, M.Sc., ibid., 1934, LL.D., Colombie-Britannique, 1959; nommé au Sénat en 1955) fut le principal promoteur du projet de donner à l'école un caractère permanent. À titre de dir. du dépt de l'éducation permanente (1936-56), et également dir. de l'ÉBA Banff après 1936, il en fit un centre d'éducation à l'intention des adultes, espérant qu'il deviendrait le Salzbourg de l'Amérique du Nord. Le premier édifice permanent fut érigé en 1947, dès l'installation du centre sur son site actuel. Cameron dirigea tout le centre jusqu'en 1969. Ses successeurs furent Donald F. Becker (par intérim, 1969-70) et David S.R. Leighton (1970-82), durant le mandat duquel le titre de président remplaça celui de directeur. Paul Fleck succéda à Leighton en 1982. En 1991, à la suite de la retraite de Neil Armstrong comme dir. du CA Banff (1977-90), Fleck assuma également cette fonction. Le centre a été financé par des subventions du gouvernement albertain, du CAC et de fondations, par des dons de corporations et de particuliers, par les frais de scolarité ainsi que par les revenus de son Centre des congrès. La gestion de l'école fut transférée de l'Université de l'Alberta à l'Université de Calgary en 1966. En 1991, les installations du complexe des théâtres regroupaient l'Eric Harvie Theatre de 1000 sièges, le Margaret Greenham Theatre de 250 sièges et la Laszlo Funtek Teaching Wing, qui abrite aussi les ressources théâtrales matérielles et techniques de production. Les autres installations pour le spectacle sont le Roubakine Auditorium et le Max Bell Auditorium. Les installations électroniques sont logées au Jeanne and Peter Lougheed Building (ouvert en 1988), au Luscar Recording Studio, à l'Electroacoustic Recording Studio, au Rice Television Studio et au Project Studio. Les installations pour les arts visuels sont situées au Glyde Hall et logent la Walter Phillips Gallery, contenant une collection de plus de 800 oeuvres d'art. La bibliothèque possède 21 200 volumes, 9342 articles du répertoire musical, 7000 enregistrements, 580 vidéos, 27 000 diapos, 1300 livrets d'artistes, 4000 bandes d'archives et divers autres documents d'archives. De plus, le centre est pourvu du Sally Borden Building (centre de récréation), de studios et de locaux de pratique et d'enseignement dont un laboratoire de percussion, ainsi que des édifices administratifs, des salles de cours et des résidences. Les candidats désirant s'inscrire sont choisis par auditions et entrevues, et bien que le centre n'accorde pas de diplômes, certains programmes peuvent être crédités par d'autres institutions.

La musique devint partie intégrante du programme en 1936 et l'est demeurée depuis. L'enseignement du chant choral fut donné à partir de 1937, d'abord sous la responsabilité de Glyndwr Jones de Calgary. Jacques Jolas, de la Juilliard School, se joignit à l'école en 1940 comme prof. de piano. Max Pirani, qui lui succéda en 1941, attira un nombre croissant de professeurs de musique et d'étudiants avancés durant les années suivantes. Pirani fut remplacé par Béla Böszörmenyi-Nagy, l'un des nombreux hongrois qui vinrent s'associer aux activités du centre : Lorand Fenyves, le violoniste Zoltán Székely et le violoncelliste Gabriel Magyar (tous deux membres du Quatuor à cordes hongrois), et le pianiste György Sebök. Boris Roubakine oeuvra comme dir. des études de piano de 1957 à 1973. Richard S. Eaton, qui s'était joint à l'Université de l'Alberta en 1947, fut chargé de cours de chant choral à l'école en 1949. Clayton Hare mit sur pied un programme d'étude des cordes en 1951 dont il demeura dir. jusqu'en 1962. Les présentations d'oratorios, avec la participation des classes de chant choral et d'instruments, devinrent des manifestations régulières de fin de session. En 1949, Ernesto Vinci inaugura un dépt de chant (plus tard chant et opéra); en 1952, une compagnie d'opéra effectuait déjà après chaque session une tournée de 10 jours en Alberta. Après la retraite de Vinci en 1968, la section d'opéra fut dirigée par James Craig (jusqu'en 1971), Bernard Turgeon (1971-78), Alexander Gray (1978-84), Colin Graham (1985-91) et Stephen Lord (par intérim, 1991 -). Les talents réunis des différentes sections de l'école permirent au début de présenter des productions telles que The Barber of Seville, Madama Butterfly, Die Fledermaus, La Traviata, The Marriage of Figaro, Tosca, Falstaff, The Old Maid and the Thief, Gianni Schicchi et The Abduction from the Seraglio. Après 1980, les productions inclurent plusieurs oeuvres contemporaines comme The Rake's Progress, de Stravinsky, Ariadne auf Naxos de Strauss et A Midsummer Night's Dream de Britten - toutes chantées au Festival des arts de Banff. Le programme d'orchestre se développa rapidement sous l'impulsion de Thomas Rolston, qui fut dir. du programme pour les cordes (1965-71), coordinateur musical (1971-77) et dir. mus. (1977-79), avant de devenir dir. du programme d'hiver de l'école. En 1991, Rolston était dir. du programme d'été et sa femme, Isobel Moore Rolston, dir. du programme d'hiver. Elle avait été précédée par Robert Aitken (1984-88). Zoltán Székely (voir Violon et alto), nommé violoniste résident en 1975, conservait toujours son poste en 1991.

La Banff International String Quartet Competition pour quatuors à cordes fut inaugurée en 1983 dans le cadre des festivités du 50e anniversaire de Banff. En 1985, un symposium international des arts fut tenu au centre; au cours de la même année, la Leighton Artists' Colony fut officiellement ouverte (ses activités avaient commencé en 1984), grâce à un don de la Kahanoff Foundation de Calgary et des subventions de la province de l'Alberta. Les dépenses des artistes furent assumées par le centre. Le 9e Festival canadien des orchestres de jeunes (biennal) eut lieu à Banff en 1990.

Plusieurs musiciens émérites, canadiens et étrangers, ont enseigné à l'école, notamment Pierrette Alarie, Rose Bampton, Perry Bauman, Ada Bronstein, George Brough, James Campbell, Howard Cable, les membres du Canadian Brass, Aaron Copland, Ronald de Kant, Alirio Diaz, Hugh Fraser, Marek Jablonski, Anton Kuerti, Claude Kenneson, Thomas Monohan, Vladimir Orloff, Marie-Thérèse Paquin, Menahem Pressler, William Primrose, Dodi Protero, Sol Schoenbach, Léopold Simoneau, Gerald Stanick, Henri Temianka, Don Thompson, Tsuyoshi Tsutsumi, David Zafer et George Zukerman. Parmi les compositeurs invités figurent Violet Archer, Norma Beecroft, Jean Coulthard, Morton Feldman, Witold Lutoslawski, R. Murray Schafer, Gunther Schuller, Gilles Tremblay et Iannis Xenakis.

Dès 1933, les concerts d'étudiants et de professeurs firent partie du programme de l'ÉBA Banff. En 1950, avec l'introduction des divisions de ballet et d'opéra, ces concerts devinrent de plus grandes productions faisant partie d'un festival d'été. Le Summer Showcase (comme on en vint à le nommer) et le Summer Festival présentèrent conjointement en 1971 un Festival des arts d'une semaine, qui devint finalement le Festival des arts de Banff. En 1974, il s'étendait sur deux semaines et, en 1991, sur trois mois (de juin à août) et produisait plus de 800 artistes et 130 activités artistiques. Le festival a présenté des concerts de musique orchestrale ou de chambre, notamment le Banff Festival Orchestra (un orchestre professionnel dirigé au début par Brian Priestman) et le Canadian Chamber Orchestra formé d'étudiants (créé en 1974), du théâtre, des comédies musicales, du ballet, des conférences et des films. Parmi les productions, citons Susannah de Carlisle Floyd (1971), Deirdre de Willan (1972), La Flute enchantée (1973), Don Pasquale et Carnival de Bob Merrill (1975), La Cenerentola, Kiss Me Kate de Porter et une production d'atelier de The Tender Land de Copland (1976), La Bohème et Gigi de Lerner et Loewe (1977), Così fan tutte, Sganarelle d'Archer, Brigadoon de Lerner et Loewe (1978), Albert Herring de Britten (1981, 1988), Oklahoma! (1983), The Princess of the Stars de Schafer (1985), Eugene Oneguin (1986), The Rape of Lucretia de Britten (1988), Fra Diavolo d'Auber et Cendrillon de Massenet (1989). On a pu assister également à des concerts de jazz, des séances de lecture et des expositions par des artistes nationaux et internationaux.

L'ÉBA Banff a fait l'objet des productions de l'ONFHoliday at School (1945) et Campus in the Clouds (1966), titre qui fut également utilisé par Donald Cameron pour son livre racontant l'histoire de l'école (Toronto 1956). Il y eut également d'autres rétrospectives, comme From Bears to Bartók : 50 Years at the Banff School (ONF 1983) et Artists Builders and Dreamers, de David Leighton (Toronto 1982). Le CA Banff continuait en 1991 à décerner le National Award (National Award de l'Université de l'Alberta de 1951 à 1979) à des Canadiens qui ont apporté une contribution importante dans le domaine de la littérature, de la scène et des arts visuels. Parmi les récipiendaires pour la musique, on remarque Lois Marshall (1961), Harry Somers (1973), Glenn Gould (1976) et R. Murray Schafer (1985).

En 1972, l'ÉBA Banff, qui avait fonctionné comme une seule entité depuis la création du centre, se scinda en deux : le programme annuel en Arts visuels et le programme estival des Arts de la scène. En 1979, le cycle d'hiver fut officiellement établi, sous le titre Advanced Musical Studies. Les programmes d'hiver en théâtre musical et médias électroniques furent créés en 1981. En 1991, le programme de musique offrait deux cycles : le cycle d'été (mai à août) et le cycle d'hiver en deux sessions (septembre à décembre; janvier à avril). Ces programmes incluaient l'Académie de musique de chambre (piano, cordes, ensembles avec piano), qui avaient débuté en 1972 sous la direction de Lorand Fenyves, les cours de maître en piano, cordes, vents, les résidences pour les projets spéciaux et les arts de la scène, comme la danse, l'opéra, le chant et le théâtre musical (dirigé par John Metcalf de 1987 à 1990) puis par Keith Turnbull). Les productions de théâtre musical ont inclus Eight Songs for a Mad King et Miss Donnithorpe's Maggott de Peter Maxwell Davies (toutes deux en 1991) et Tornrak de Metcalf (1990). L'atelier de jazz du CA Banff, établi en 1974, fut la première école de jazz au niveau des études de troisième cycle au Canada durant les années 1980; ses professeurs de même que ses élèves acquirent une réputation internationale. Il a été dirigé par Phil Nimmons (1970-81), par le bassiste britannique Dave Holland (1982-89) et par le saxophoniste américain Steve Coleman (1990 -). Le quintette de tournée de Holland (incluant Coleman et Kenny Wheeler) constitua le noyau du corps enseignant de l'atelier de jazz tout au long du mandat.de Holland.