Début de carrière

Huynh Les parents de Carol Huynh quittent le Vietnam à la fin des années 1970 et s’installent à Hazelton, en Colombie-Britannique, où ils travaillent fort pour soutenir leur famille de cinq enfants. Selon Carol Huynh, ses parents lui ont transmis une éthique de travail hors pair. Celle-ci découvre la lutte à l’école secondaire et poursuit la pratique du sport lorsqu’elle étudie la psychologie à l’Université Simon Fraser. En 2000, elle remporte la médaille de bronze aux Championnats du monde et, en 2001, elle se rend en finale et décroche la médaille d’argent. Elle gagne une autre médaille de bronze aux Championnats du monde de 2005, et se classe en première position à l’Universiade la même année. En 2007, elle remporte la médaille d’or aux Jeux panaméricains.

Or olympique

Bien que Carol Huynh ne fasse pas partie de l’équipe canadienne pour les Jeux olympiques de 2004 (le début olympique de la lutte féminine), elle travaille en tant que partenaire d’entraînement pour sa collègue Lyndsay Belisle. En 2007, habitant à Burnaby, elle déménage à Calgary, en quête de nouvelles philosophies d’entraînement et de nouveaux coéquipiers.

Carol Huynh se qualifie pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008, mais elle n’est pas la favorite pour décrocher une médaille. Elle affronte des adversaires de taille jusqu’en finale, lors de laquelle elle se mesure à la Japonaise Chiharu Icho (médaillée d’argent aux Jeux olympiques de 2004 et championne du monde à trois reprises). Dans un véritable tour de force, la Canadienne surprend tout le monde en défaisant Chiharu Icho 4-0 et 2-1. Le pays entier est séduit par la réaction très émotive de l’athlète tout juste après sa victoire (lorsqu’elle est portée par ses entraîneurs) et sur le podium. Première lutteuse canadienne à remporter une médaille d’or olympique et première médaillée d’or pour le Canada aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, Carol Huynh devient instantanément une célébrité nationale.

Succès subséquent

En 2010, Carol Huynh gagne la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth. L’année suivante, elle triomphe aux Jeux panaméricains, les deuxièmes de sa carrière. Elle est également championne nationale en 2010, en 2011 et en 2012. Elle décroche la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012, où elle bat Isabelle Sambou, du Sénégal, dans la catégorie de 48 kg. Elle se retire de la compétition au lendemain des Jeux de 2012 et devient entraîneuse pour le programme junior du club de lutte des Dinos, à Calgary. En septembre 2013, elle est intronisée au Temple de la renommée de la Fédération Internationale des Luttes Associées, rejoignant les Canadiens Christine Nordhagen-Vierling et Daniel Igali. Elle est intronisée au Panthéon des sports canadiens en 2017. En plus de son succès sportif, Carol Huynh détient une maîtrise en psychologie de l’orientation de l’Université Athabasca.