Canadian Aboriginal Music Awards

Canadian Aboriginal Music Awards (CAMA). Prix créés en 1999 par Catherine Cornelius et Ron Robert pour reconnaître, honorer et célébrer l'ampleur de la création musicale autochtone au Canada. Les activités des CAMA sont coordonnées par un comité consultatif formé de personnalités de la communauté canadienne de la musique autochtone, d'un producteur exécutif (Roberts) et d'une directrice générale (Cornelius). Les lauréats sont annoncés au gala annuel CAMA en novembre, à l'occasion du Festival autochtone du Canada. Ce gala est présenté à Toronto de 1999 à 2008 et à Hamilton à partir de 2009. Il est diffusé en direct sur Internet à la page d'accueil des CAMA.

Processus de sélection

Pour être candidats aux CAMA, les artistes doivent être Autochtones canadiens (inscrits ou non, Métis ou Inuit) de naissance, par adoption ou par l'assentiment de la communauté. Il arrive que l'on remette des prix dans 29 catégories allant du blues, au rock et au hip-hop, à la flûte traditionnelle, au tambour à mains et à la musique de pow-wow. Les candidats de chaque catégorie sont évalués par les membres d'un jury formé de professionnels de l'industrie de la musique et dont au moins la moitié des membres doivent être des Autochtones canadiens. Ce jury retient des finalistes dans chaque catégorie avant de choisir le grand gagnant. Un comité consultatif choisit des lauréats dans trois catégories spéciales : prix de la sauvegarde de la tradition, prix de la contribution de toute une vie pour la musique autochtone et prix de l'industrie de la musique. Parmi les lauréats, on retrouve notamment Sadie Buck (prix de la sauvegarde de la tradition, 2001); Buffy Sainte-Marie (prix de la contribution de toute une vie pour la musique autochtone, 2008) et Susan Aglukark (prix de l'industrie de la musique, 2010).

Visibilité

Les CAMA augmentent la visibilité de la musique autochtone canadienne et de ses musiciens en plus de faire connaître au public la diversité de la création musicale autochtone au Canada. Sainte-Marie affirme que les CAMA permettent aux musiciens autochtones d'avoir l'occasion de se faire entendre par le milieu de l'industrie canadienne de la musique.

Liste des prix CAMA

Catégories générales de CAMA
Meilleur design de pochette d'album

Meilleur album de l'année

Meilleur(e) artiste féminin ou masculin

Meilleur groupe ou duo

Meilleur vidéo musical

Meilleure musique originale en théâtre autochtone ou indigène, en danse ou production de film ou de vidéo

Meilleure chanson - album simple

Meilleur auteur-compositeur

Catégories spécifiques à des genres des CAMA
Meilleur album blues

Meilleur album country

Meilleur album féminin de musique traditionnelle ou culturelle roots)

Meilleur album de violon

Meilleur album folk ou acoustique

Meilleur album de pièces de tambour à mains

Meilleur album instrumental

Meilleur album international

Meilleur album nouvel âge ou alternatif

Meilleur album contemporain de pow-wow)

Meilleur album traditionnel de pow-wow

Meilleur album rap ou hip-hop

Meilleur album rock

Meilleur album de flûte traditionnelle

Prix de l'industrie
Meilleur producteur ou ingénieur

Meilleure émission radiophonique de musique autochtone

Meilleure émission de télévision ou spécial télévisé faisant la promotion de la musique autochtone

Bibliographie

Christine PHILPOT, « Two musicians from Six Nations win aboriginal music awards », Expositor (Brantford, Ont., 14 déc. 1999).

« Pappy Johns Band, War Party among nominees for Aboriginal Music Awards », Canadian Press NewsWire (23 oct. 2002).

Nick Patch, « Aboriginal awards "dream come true": Sainte-Marie was first native to succeed in music industry », The Spectator (Hamilton, Ont., 3 oct. 2009).

« Canada's largest powwow': Awards, festival reflect creative explosion in Aboriginal music », The Spectator (Hamilton, Ont., 21 nov. 2009).