Le calumet, terme provenant du français normand et désignant une pipe ou un tuyau de pipe dans les premiers registres historiques d'Amérique du Nord, est un élément puissant du rituel magique associé aux bourses sacrées des Indiens des Plaines et un objet de symbolisme religieux. Le calumet est aussi au centre de la solidarité et du pouvoir des bandes. Présente dans de nombreux groupes d'Indiens des forêts de l'Est, cette pipe sert à faire brûler du tabac, en offrande au Tout-Puissant. Associé au tonnerre et représentant l'honneur et le caractère sacré de toute vie, le calumet est utilisé pour sceller des alliances, provoquer la pluie tant attendue et consacrer marchés et traités (voir Autochtones : religion). Fumer le calumet de paix en récitant une prière demeure la façon traditionnelle de marquer le commencement de pourparlers entre les groupes ou les nations et pour sceller les amitiés.

À l'exception du Nord et du Nord-Ouest de l'Amérique du Nord, où le tabac et l'habitude de fumer ont été introduits par les commerçants européens, le fait de fumer la pipe est au centre de la pensée et du comportement religieux de la plupart des Autochtones d'Amérique du Nord. La cérémonie du calumet, commune chez les Autochtones des Plaines, consiste à offrir le calumet aux quatre points cardinaux, qui représentent les éléments de la vie spirituelle autochtone. On a des calumets pour le commerce et les échanges, et on les fume tant pour marquer la paix que la guerre.

Le mot renvoie habituellement à la pipe au complet (fourneau et tuyau) et non au tuyau seulement. Les tuyaux sont souvent longs, faits de bois léger, peints de différentes couleurs et ornés de piquants de porc-épic, de perles, de fourrure et de plumes. Les fourneaux sont taillés dans de la pierre ou de la catlinite, une argile rouge, gravés de dessins géométriques, enjolivés d'incrustations d'os ou de pierre ou tout simplement polis.