Rebecca Buhay

Rebecca Buhay, surnommée « Becky », pasionaria et éducatrice (neé le 11 février 1896 à Londres, en Angleterre; décédée le 16 décembre 1953 à Toronto, en Ontario). Becky Buhay immigre au Canada en 1912 et joue un rôle actif dans les causes socialistes de Montréal durant la Première Guerre mondiale. Après ses études à la Rand School of Social Sciences à New York, une institution d'idéologie radicale, elle devient organisatrice pour les syndicats du vêtement à Montréal. Elle adhère au Parti Communiste du Canada, vraisemblablement en 1921.

Durant les années 20 et 30, elle effectue des visites et des conférences, elle enseigne dans des écoles du parti dans l'Ouest et dans le Centre du Canada. En Alberta, au début des années 20, elle participe à l'organisation des Ligues ouvrières féminines, qui réunissaient les femmes des mineurs en grève. Elle joue avec son amie Annie Buller un rôle actif dans la lutte pour le droit de parole à Toronto de 1929 à 1931. Elle succède à Florence Custance comme secrétaire de la Canadian Labor Defence League et comme directrice de la section féminine en 1929. Elle écrit et parle du rôle des femmes dans la lutte pour le socialisme et dirige une délégation des femmes en visite en URSS au début des années 30.

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, Buhay travaille à libérer des communistes internés. Après la guerre, elle reprend son travail d'éducation pour le parti. Elle était vénérée par ses collègues pour son habileté à communiquer des idées radicales, pour sa loyauté et pour son dévouement au mouvement communiste.