Brind'Amour, Yvette

Yvette Brind'Amour, comédienne et directrice de théâtre (Montréal, 1918-id., 1992). Danseuse de formation, elle se rend à Paris après la Seconde Guerre mondiale pour y suivre des cours de théâtre chez René Simon et Charles Dullin. En 1948, au moment où le milieu thétral québécois commence à s'organiser professionnellement, elle fonde, avec son amie Mercédès Palomino, le THÉTRE DU RIDEAU VERT qu'elle dirigera jusqu'à sa mort. La salle se donne pour vocation la production de boulevard français et de comédies dramatiques; on y présente de plus du théâtre pour enfants, alliant jeunes auteurs, comédiens et marionnettes lors de matinées fort appréciées pour ce public cible d'une grande importance.

Dès la première saison, Yvette Brind'Amour met en scène Les Innocentes de Lilian Hellman. Le Rideau vert devient vite un centre important de diffusion du thétre montréalais où l'on retrouve des interprètes de grand talent comme Denise Pelletier, Gérard Poirier, Françoise FAUCHER, Monique Miller et Geneviève BUJOLD. Yvette Brind'Amour elle-même défend plus de 200 rôles pendant sa carrière, notamment dans des pièces de Giraudoux, Pirandello, Guitry, Musset, Anouilh, Marivaux, Tchekhov, Cocteau, et Montherland. Pouvant être d'une très grande justesse, elle affecte souvent une certaine distance, empreinte de pudeur et de retenue. Sous sa direction artistique, le Théâtre du Rideau-Vert crée la première pièce de Félix LECLERCSonnez les matines, La Sagouine d'Antonine MAILLET, L'Exécution de Marie-Claire BLAIS et surtout Les Belles-surs de Michel TREMBLAY (1968), pièce charnière de la dramaturgie québécoise contemporaine. Madame Brind'Amour a été nommée Officier de l'Ordre du Canada en 1967 et promue Compagnon en 1982. Elle a été nommée, en 1985, Officier de l'Ordre national du Québec et lauréate du Prix Molson (1987).