Bonavista, ville de Terre-Neuve; pop. 3589 (recens. 2011), 3764 (recens. 2006); const. en 1964; située à l'extrémité de la péninsule de Bonavista, au nord-est de l'île. Son nom lui vient probablement de l'expression italienne O Buon Vista , qu'on attribue à Jean Cabot, qui aurait peut-être accosté au cap Bonavista au cours de son voyage vers le Nouveau- Monde en 1497.

Historique

La communauté, une des plus anciennes de l'Amérique du Nord, s'installe dans une plaine rocheuse à la fin du 16e siècle, au sud-ouest du cap. Peuplée par des marchands de poisson de l'Ouest de l'Angleterre, elle subit les attaques des Français à plusieurs reprises. Le cap devient le terminus du côté Nord-Est de la côte française. L'église anglicane, construite en 1726, aurait été la première école de Terre-Neuve. Dès sa fondation, Bonavista est l'un des principaux centres de pêche de la baie de Bonavista et devient par la suite un important centre de pêche et de chasse au phoque du Labrador.

Au 20e siècle, Bonavista devient un important centre de transformation du poisson, mais les usines cessent leurs activités au moment de l'imposition du moratoire sur la morue du Nord au début des années 90 jusqu'à la levée de ce moratoire. Bonavista est le terminus de la route Cabot au nord. Elle demeure un centre régional de services sociaux et offre des services de transport et des services maritimes, quoique le port ait perdu de son importance avec le développement du transport terrestre.