Beauchemin, Micheline

Micheline Beauchemin, peintre-lissier (Longueuil, Qc, 24 oct. 1930 - Québec, 29 sept 2009). Beauchemin commence sa carrière en fabricant des vitraux, mais elle passe très vite aux couleurs brillantes des écheveaux de laine qu'elle crochète, tisse ou brode pour en faire de prodigieuses pièces murales. Elle étudie ensuite à l'École des beaux-arts de Montréal et, en 1953, elle gagne une bourse pour aller étudier à Paris avec Ossip Zadkine. À la suite de voyages en Afrique du Nord et en Grèce, elle décide de retourner à la broderie, une activité à laquelle elle s'adonnait avec beaucoup de plaisir quand elle était jeune. En 1954, elle envoie Visage de Mistra à Chartres.

De retour au Canada, en 1957, elle crée quelque 60 tapisseries, murs amovibles et formes spatiales faites d'un assemblage de laine, d'acrylique, de fils d'or et d'argent, et d'aluminium. Ces oeuvres peuvent être admirées à la Place des Arts (Montréal, 1963), au Centre national des Arts d'Ottawa, dans d'autres villes canadiennes, ainsi qu'à Tokyo et à San Francisco. En 1977, 1978 et 1979, elle vend l'Oiseau totem, un rideau en tapisserie, et 30 ailes flottantes faites de fils de nylon à des entreprises de Montréal, Shawinigan et Québec.

Au cours des années 80, Beauchemin participe à la dixième Biennale internationale de tapisserie de Lausanne, en Suisse, au Barbican Centre, au Royaume-Uni, et à des expositions dans plusieurs galeries d'art canadiennes. On peut voir au Musée Marcil de Québec une pièce constituée d'un panneau d'aluminium enveloppé d'un tissu tricoté de fils de laine, de soie et d'acrylique opalescent. Les voyages et les études de Beauchemin au Japon, en Chine, en Inde, dans l'Arctique canadien et dans les Andes ajoutent profondeur et mystère à son amour de la lumière, de l'eau, des ailes et des filets. Elle a reçu plusieurs titres honorifiques, dont celui de l'Ordre du Canada et elle est membre de la Royal Society of Arts du Canada.