Barbara Hamilton, actrice (Kingston, Ont., 11 déc. 1926 - Toronto, 7 févr. 1996). Barbara Hamilton, fille de détaillant-manufacturier (sa mère meurt lorsqu'elle a 3 ans), fait ses études au Brockville Collegiate Institute en Ontario, et à l'Université de Toronto, où elle se produit au House Heart Theatre, le théâtre de l'université riche en histoire.

Sa percée a lieu en 1943, grâce à un rôle dans le thriller humoristique de Joseph Kesselring Arsenic and Old Lace, au Royal Alexandra Theatre de Toronto. Elle fait ensuite une tournée avec les Canadian Players et passe trois saisons à l'emploi d'une société de capitaux aux Bermudes avant se joindre à la distribution de la revue satirique Spring Thaw, en 1958. Pendant sept saisons, elle interprète des rôles dans cette populaire revue annuelle, et s'attire la réputation d'être la « femme la plus drôle du Canada ».

Hamilton tient la vedette dans sa propre revue That Hamilton Woman au Crest Theatre à Toronto, en 1963. Parmi les autres pièces dans lesquelles elle se produit au Crest Theatre, nommons Diary of a Scoundrel (1955) d'Alexander Ostrovsky, Ah Wilderness d'Eugene O'Neill (1957) et The Madwoman of Chaillot (trad. de La Folle de Chaillot) de Jean Giraudoux (1961).

En 1965, elle crée le rôle de la distante et grincheuse Marilla dans la première mondiale de la comédie musicale Ann of Green Gables au Festival d'été de Charlottetown. En 1970, à Londres, elle remporte un prix de la critique dramatique en tant que meilleur actrice pour ce même rôle.

Elle partage la vedette avec Sandra O'Neill dans la revue légèrement féministe Sweet Reason (1976), se produit dans No Sex Please, We're British (1985) au Royal Alexander Theatre et est inoubliable dans le rôle de Lady Catherine de Bourgh, dans l'adaptation de Pride and Prejudice de David Pownall, au Royal Alex (1987).

Pionnière de la télévision au Canada, Hamilton se produit régulièrement dans des émissions telles que Razzle Dazzle (1961), Forest Rangers (1964; v.f. Les Cadets de la Forêt) et Ann of Avonlea (1975; v.f. Anne d'Avonlea). Elle se produit dans 23 épisodes de Road to Avonlea (1992-1996; Les contes d'Avonlea) et dans Bogus, un film de Norman Jewison, aux côtés de Whoopi Goldberg (1996). En 1993, les prix Gémeaux lui décernent l'Earle Grey Award, prix d'excellence pour l'œuvre de toute une vie.

Elle bat un record en tenant 14 rôles différents au Royal Alex. Comme il se doit, c'est dans ce théâtre qu'elle fait sa dernière apparition sur scène dans la comédie musicale Crazy for You (1994-1995).

Douée d'une voix de stentor retentissante et d'une généreuse présence sur scène, Hamilton domine aisément la scène, mais exige des autres et d'elle-même les plus hauts critères d'excellence et de professionnalisme.

En hommage à sa longue contribution au théâtre, les Dora Awards créent le Hamilton Memorial Award en 1996, prix à décerner aux artistes pour leur excellence et leur professionnalisme dans les arts de la scène.