Barbara Chilcott, née Barbara Chilcott Davis, comédienne (Newmarket, (Ont), 1923). Elle passe son enfance et sa jeunesse à Toronto où elle étudie le jeu avec Josephine Barrington et la danse avec Bettina Byers, à l'Academy Ballet. Elle fréquente également l'école de théâtre de Tamara Dakarhanova, à Mount Kisco (New York). En 1943, elle se joint à l'unité de divertissement des Services auxiliaires canadiens et fait des tournées en Angleterre et en Europe, divertissant les troupes alliées avec Meet the Navy.

Après la guerre, elle poursuit ses études à la Central School of Speech and Drama, à Londres, où elle fait ses débuts dans le West End, en juin 1949, dans The Young and Fair au St. Martin's Theatre. En Angleterre, son « exotisme » saisissant et l'intensité de son jeu l'enferment dans un certain type de rôles qu'on lui proposera tout au long de sa carrière. Dans une entrevue accordée en 1984, elle déclarera : « Je ne fais pas beaucoup de comédies. J'obtiens généralement les rôles de femmes fortes, mais névrosées ».

De retour au Canada en 1950, elle s'impose vite comme l'une des plus grandes comédiennes du pays. Elle joue à la radio du réseau anglais de la SRC et s'engage dans le mouvement alors naissant du théâtre d'été, rejoignant ses frères Murray et Donald Davis et leur troupe, les Straw Hat Players, et jouant avec les International Players, à Kingston, et le Canadian Repertory Theatre, à Ottawa.

En 1953, les frères Davis fondent le Crest Theatre. À ce théâtre, qui pendant ses treize ans d'existence fait une contribution fondamentale à la vie théâtrale torontoise et emploie la crème des talents canadiens, Barbara Chilcott interprétera des rôles comme ceux de Viola dans Twelfth Night (La Nuit des rois), d'Antigone dans Antigone et son préféré, celui de Cléopâtre dans Antony and Cleopatra (Antoine et Cléopâtre).

Dans le cadre du Festival de Stratford, elle joue Kate dans The Taming of the Shrew (La Mégère apprivoisée), Juliette dans Measure for Measure (Mesure pour mesure) (1954) et Portia dans Julius Caesar (Jules César) (1955). En 1956, elle interprète Zénocrate alors que la pièce Tamburlaine the Great (Tamerlan le Grand) de Marlowe, produite par Tyrone Guthrie pour le Festival de Stratford, est présentée au Winter Garden Theatre, à Broadway. En 1957, elle retourne à Londres, dans le West End, avec la production du Crest, The Glass Cage, écrite par J.B. Priestley spécialement pour elle et ses frères; elle est acclamée comme la « révélation » la plus intéressante de la saison.

Par la suite, pendant plusieurs années, elle fait la navette entre l'Angleterre et le Canada, jouant au théâtre, à la télévision et au cinéma dans les deux pays. En 1963, elle fonde la Crest Hour Company dans le but de faire une tournée théâtrale dans les écoles. À la fermeture du Crest en 1966, elle continue à jouer pour la radio et la télévision, mais ne remonte sur scène qu'en 1973, alors qu'elle joue dans A Jig for the Gypsy, de Robertson Davies, au Festival Lennoxville, recréant le rôle qu'elle avait joué dans la production originale du Crest.

En 1981, elle retourne à Stratford pour jouer Volumnia dans Coriolanus (Coriolan) et Amelia dans Wild Oats. Elle se produit un peu partout au Canada dans des théâtres régionaux, interprétant Hécube dans The Trojan Women (Les Troyennes) au Citadel Theatre (Edmonton), Arkadina dans The Seagull (La Mouette) au Theatre Calgary et Monica dans Present Laughter au Neptune Theatre (Halifax). Elle continue à jouer à Toronto, au théâtre, au cinéma et à la télévision, dans Medea (Médée) d'Anouilh (1998), au Buddies in Bad Times, et dans A Perfect Analysis Given by a Parrot (1999) de Tennessee Williams, au Solar Stage.

Barbara Chilcott participe à de nombreux projets reliés à l'oeuvre de son défunt mari, le compositeur Harry Somers, et encourage la réalisation d'un ouvrage devant porter sur le Crest Theatre. Glass Cage: The Crest Theatre Story était écrit par Paul Illidge et publié en 2007.