August Werner Schellenberg, acteur (né le 25 juillet 1936 à Montréal, QC; décédé le 15 août 2013 à Dallas, au Texas). August Schellenberg est un acteur pionnier dont le caractère polyvalent dégage force, dignité et vulnérabilité. Il est le tout premier autochtone à obtenir un diplôme de l’École nationale de théâtre (ENT). Il est mieux connu pour ses rôles dans Robe noire (1991) qui remporte le prix génie et dans trois films Sauvez Willy/Free Willy (1993-1997), et pour ses multiples interprétations de Sitting Bull. Il apparaît beaucoup au théâtre, dans les films, à la télévision et il reçoit de nombreuses distinctions dont un prix Gémeaux, un prix Génie et un prix pour l’ensemble de ses réalisations décerné par l’ENT.

Jeunesse et carrière

August Schellenberg est né à Montréal d’un père suisse-allemand et d’une mère mohawk-anglaise. Boxeur et champion en plongée, il grandit dans une famille d’accueil et il abandonne le secondaire pour se prendre en charge en travaillant comme livreur, serveur, videur et débardeur. En 1963, à l’âge de 27, il lit un article du Time magazine sur l’ENT. Il y soumet une demande, passe une audition, et est accepté, bien qu’il n’ait jamais vu une pièce de théâtre et qu’il ait menti sur son âge pour répondre aux exigences. Il reçoit le diplôme de l’ENT en 1966 et passe six mois à jouer dans des écoles secondaires en Ontario avec le Crest Theatre Hour Company de Toronto. En 1967, il rejoint le Stratford Shakespeare Festival et reçoit le très convoité prix Tyrone Guthrie Award pour meilleur jeune espoir masculin.

Théâtre

August Schellenberg joue dans des centaines de productions théâtrales au Canada et aux États-Unis, avec des génériques allant de Shakespeare et Beaumarchais à Robertson Davies, George Bernard Shaw et Tennessee Williams. Il travaille avec le Festival de Charlottetown à Charlottetown, le théâtre Neptune à Halifax, les théâtres Centaur et Saidye Bronfman à Montréal, le Centre Saint-Laurent pour les arts, le théâtre des jeunes gens et le Théâtre Plus à Toronto, le Rainbow Stage à Winnipeg et le théâtre Bastion à Victoria. Aux États-Unis, il joue au théâtre Guthrie à Minneapolis, au Shakespeare Theatre à Dallas et au 66th Street Armory à New York, et dans bien d’autres.

Un des rôles fétiches d'August Schellenberg est celui du condamné Jaimie Paul dans la pièce révolutionnaire de George Ryga The Ecstasy of Rita Joe, sur les préjugés raciaux auxquels les peuples autochtones font face au Canada. August Schellenberg tient la vedette dans la première de 1967 au Vancouver Playhouse et dans la production de 1969 du Centre national des Arts Centre à Ottawa, la première pièce à y être jouée. Il joue Sitting Bull pour la première fois en 1974 au Theatre Calgary dans Walsh, une pièce appréciée de Sharon Pollock et continue de jouer des rôles aussi variés que Stanley Kowalski dans Un tramway nommé désir, Oscar dans The Odd Couple, Nick Arnstein dans Funny Girl et Enobarbus dans Antony and Cleopatra. En 2012, il réalise un rêve en jouant le rôle-titre dans une production entièrement autochtone de King Lear au Centre national des Arts.

Film

August Schellenberg apparaît dans de nombreux films canadiens, à commencer par Rêver en couleur en 1971 et dans d’autres grands titres comme Entre amis (1973), Un homme (1977), Drying Up the Streets (1978) de Robin Spry, Métal Hurlant (1981), À cran (1983), Running Brave (1983) de Don Shebib et le court métrage de l’ONF nominé aux Oscars, The Painted Door (1984). Il est nominé au prix Génie comme meilleur acteur principal dans L'Affaire Coffin (1980),et Latitude 55 (1984) et il remporte le prix Génie comme meilleur acteur de soutien pour son interprétation de la philosophie du chef algonquin Chomina dans Robe noire/Black Robe (1991). Le succès de ce film ouvre à August Schellenberg les portes d’Hollywood où il joue le rôle de Randolph Johnson, le bricoleur haida à un aquarium de l’océan dans le film populaire Sauvez Willy/Free Willy (1993) et ses deux suites. En 2005, il joue le rôle de Powhatan dans le film de Terence Malick, Le Nouveau Monde.

Télévision

August Schellenberg remporte le prix Gémeaux pour meilleur acteur dans The Prodigal (1983) et il est sélectionné en 1996 pour meilleur acteur invité dans Au nord du 60e. Il apparaît dans de nombreuses séries au Canada comme aux États-Unis, notamment dans Le Vagabond, Les contes d’Avonlea, Lonesome Dove: The Series, Walker : Texas Ranger, Un tandem de choc/Due South, Saving Grace et Dre Grey, leçons d’anatomie. Parmi ses nombreux films réalisés pour la télévision, on compte Riel (1979), Le retour de Ben Casey (1988), Geronimo (1993), La femme lakota/Lakota Woman: Siege at Wounded Knee (1994), Dreamkeeper (2003) et Crazy Horse, le plus grand d’entre nous (1996), sa deuxième interprétation de Sitting Bull. Sa troisième interprétation de ce personnage dans le film de Yves Simoneau Enterre mon cœur à Wounded Knee (2007), lui vaut une nomination aux Emmy Awards pour meilleur acteur de soutien dans une minisérie.

Vie personnelle et héritage

August Schellenberg donne des séminaires sur l’art dramatique au théâtre du centre des autochtones à Toronto et à York University et il organise des ateliers de motivation dans des centres scolaires et communautaires partout en Amérique du Nord. Il soutient aussi des organismes de bienfaisance tels que The American Indian College Fund et la Fondation nationale des réalisations autochtones. Il quitte Montréal pour s’installer à Toronto en 1967 et il déménage à Dallas au Texas en 1995 avec sa femme, l’actrice Joan Karasevich, pour être plus près de leur fille.

En 2005, August Schellenberg fait partie des cinq personnes éminentes à l’inauguration du Aboriginal Walk of Honour Awards à Edmonton. Il meurt en 2013 à l’âge de 77 ans suite à une longue bataille contre le cancer du poumon. Le Centre national des Arts à Ottawa met en berne son drapeau en son honneur. Après sa mort, les hommages lui sont rendus en masse. Jesse Wente, responsable des programmes de films du Bell Lightbox au Festival international de films de Toronto et critique de la culture à Radio-Canada, le considère comme « l’un des meilleurs acteurs canadiens ». Le réalisateur de Sauvez Willy/Free Willy, Lauren Shuler Donner a dit, « Il y avait quelque chose hors du commun chez Augie qui nous attirait à lui. Il était éthéré ». Mark Leiren-Young, écrivain et ami a avancé que « August Schellenberg apportait une force et une dignité à l’écran. Ce n’était rien comparé à la force et à la dignité qu’il dégageait dans la vie réelle ».

Prix

Meilleure interprétation masculine dans le rôle principal d’un programme dramatique (The Prodigal), prix Gémeaux (1986)

Interprétation masculine dans un rôle de soutien (Robe noire/Black Robe), Prix Génie (1991)

Meilleur acteur de soutien (Robe noire/Black Robe), American Indian Film Festival Eagle Spirit Awards (1991)

Prix du mérite civique, ville de Toronto (1994)

Performance exceptionnelle (La femme lakota/Lakota Woman: Siege at Wounded Knee), First Americans in the Arts Awards (1994)

Performance exceptionnelle (Sauvez Willy 3 : La poursuite/Free Willy III: The Rescue), First Americans in the Arts Awards (1997)

Meilleur acteur (Dreamkeeper), American Indian Film Festival Eagle Spirit Awards (2003)

Performance exceptionnelle (Le Nouveau Monde), First Americans in the Arts Awards (2005)

Inductee, Aboriginal Walk of Honour (2005)

Prix Gascon-Thomas pour l’ensemble de ses réalisations, École nationale du théâtre (2007)

Prix Dr. Bernard-Chagnan-Assiniwi, Land InSights (2009)