Athabasca Landing

Athabasca Landing, aujourd'hui devenu la ville d'Athabasca en Alberta, est, de 1876 à 1913, un important centre de commerce reliant les Prairies au lointain Nord-Ouest. Connu localement comme « la porte d'entrée du Nord », Athabasca Landing sert aussi de base à l'Église anglicane pour ses activités missionnaires dans le Nord-Ouest. De 1895 à 1916, il est le siège épiscopal de l'immense diocèse d'Athabasca.

Le développement commercial commence en 1876 quand la Compagnie de la baie d'Hudson (CBH), cherchant une meilleure route des fourrures pour la région de la Rivière de la Paix, achève la construction de la Piste d'Athabasca Landing à partir d'Edmonton. Le petit poste de traite fondé en 1877 à Athabasca Landing par la CBH se développe pendant les années 1880, lorsque la CBH en fait le centre d'un nouveau réseau de transport par bateaux à vapeur sur les rivières Saskatchewan Nord, Athabasca et des Esclaves ainsi que le fleuve Mackenzie et, également, le port d'attache du bateau SS Athabasca (mis en service en 1888).

En 1897-1898, le village de toile d'Athabasca Landing constitue le point de départ tout indiqué pour les aventuriers cherchant à rejoindre, par voie d'eau en territoire canadien, les champs aurifères du Yukon. Ainsi, la Ruée vers l'or du Klondike et la visite prolongée de l'Indian Treaty and Scrip Commission, en 1899, favorisent le développement d'un village autour du poste de la CBH. Entre 1900 et 1910, le monopole de la CBH sur le commerce local des fourrures et du transport est de plus en plus soumis à la concurrence d'entreprises rivales. Le nombre de bateaux à vapeur construits, accostés et entretenus à Athabasca Landing augmente considérablement.

L'accroissement du trafic fluvial, l'arrivée de milliers de colons, la spéculation foncière en pleine effervescence et l'anticipation fiévreuse de l'arrivée du chemin de fer suscitent une croissance économique et démographique rapide de 1909 à 1913. En 1911, Athabasca Landing devient une ville constituée, et en août 1913, quand son nom devient Athabasca, la population de la nouvelle municipalité atteint presque les 2000 habitants. Avant 1919, cependant, les chemins de fer avaient contourné Athabasca et anéanti sa raison d'être comme port intérieur.