Anne Carson, M.C., poète, essayiste, chercheuse et professeure, est née le 21 juin 1950 à Toronto, en Ontario. Lauréate du prix MacArthur en 2000, gagnante d’un Prix littérature du Gouverneur général et du prix littéraire Lannan, et deux fois récipiendaire du prestigieux prix Griffin de poésie, Anne Carson est une poète, une essayiste et une traductrice du grec ancien de renommée mondiale.

Formation et début de carrière

La carrière d’Anne Carson en tant qu’écrivaine est influencée et modelée par sa formation en lettres classiques à l’Université de Toronto où elle obtient un baccalauréat (1974), une maîtrise (1975) et un doctorat (1981), et à l’Université St. Andrews, en Écosse, où elle reçoit un diplôme en lettres classiques en 1976. Puis, elle enseigne cette discipline dans diverses institutions partout aux États-Unis et au Canada, y compris à l’Université Emory, au California College of the Arts, à l’Université de Princeton, et à l’Université McGill. Aujourd’hui, elle occupe un poste de professeur en lettres classiques et de littérature comparée à l’Université de Michigan.

Son premier ouvrage, Éros le doux-amer (v.f. de Eros the Bittersweet: an Essay [1986]), est suivi de quelques autres dans les années 1990 qui reçoivent un bon accueil : Short Talks (1992), Goddesses and Wise Women (1992), Plainwater: Essays and Poetry (1995), Verre, ironie et Dieu (v.f. de Glass, Irony & God [1995]), Autobiography of Red: A Novel in Verse (1998) et Economy of the Unlost (1999), une critique. Men in the Off Hours (2000) lui confère sa réputation de poète, alors en lice pour le prix T.S. Eliot de poésie en Grande-Bretagne, en nomination pour un Prix littéraire du Gouverneur général et gagnant du prix Griffin de poésie. Comme bien des livres de l’auteure, Men in the Off Hours regorge de genres littéraires, dont la poésie, la prose et le « scénario » de téléséries.

Le recueil s’ouvre sur une réflexion au sujet de l’Histoire de Thucydide et de la nouvelle The Mark on the Wall de Virginia Woolf. Anne Carson affirme que la façon dont les gens abordent le temps est porteuse d’information intime et locale à propos d’eux. À la lumière de cette réflexion, ses manipulations temporelles sont tout aussi révélatrices, illustrées entre autres par une série d’épitaphes qui s’entrecoupent dans le recueil et qui étiquettent différentes civilisations : le Zion, l’Annonciation, l’Europe ou encore le Nap d’Œdipe. Elle ajoute que le choix de ce qui sert de début, de milieu et de fin à un récit – chronologies historiques et personnelles qu’une personne développe – révèle la perspective de cette personne et permet de jeter un nouveau regard sur une culture. Men in the Off Hours, recueil de courts poèmes qui présentent « des épitaphes, des poèmes d’amour, des dissertations en vers, de la prose commémorative, des scénarios de téléséries et des poèmes qui s’adressent à des tableaux » (Stephen Burt dans Publishers Weekly), connaît un immense succès. Dans sa critique du recueil, publié dans Salon, Kate Moses décrit l’œuvre comme une méditation sur le temps qui jongle avec toutes les traces que celui-ci laisse derrière son passage : la vie, le sexe, l’amour et la mort.

Après 2000

Influencée par des études classiques et littéraires, la poésie d’Anne Carson est extrêmement dense et allusive, avec des références à des personnages littéraires de la Grèce antique et de la mythologie grecque, tels qu’Hélène de Troie, Hector et Géryon, de même qu’à des auteurs, tels que Virginia Woolf, Gertrude Stein et Emily Brontë. Du point de vue stylistique, son œuvre se démarque par la fusion particulière qu’elle fait de diverses formes poétiques et de vers libres avec la prose, notamment dans l’essai. L’amour et tous ses appâts, le contentement, les épreuves, les sentiments complexes, les désillusions, et toutes les questions reliées au spirituel et au divin constituent les thèmes les plus fréquents de sa poésie, dont les sujets étonnent par leur ampleur.

Dans The Beauty of the Husband (2001), probablement le plus connu de ses ouvrages, Anne Carson décortique les souffrances d’une femme dont les préoccupations tournent autour des liaisons de son mari. Dans Verre, ironie et Dieu, « L’essai de glace » offre l’une des descriptions littéraires les plus poignantes d’un amoureux éconduit. Les tentatives anxieuses, puis couronnées de succès, du narrateur pour surmonter l’échec de sa relation, y sont habilement entremêlées avec la vie énigmatique d’Emily Brontë. Comment parvient-on à surmonter le deuil? Quelle est la nature de l’amour? Ces questions et d’autres, en apparence banales, sont abordées avec finesse et humour dans cette œuvre à la fois drôle et réfléchie.

Récemment

Cette dernière décennie, l’œuvre littéraire impressionnante d’Anne Carson ne cesse de s’élargir, à la fois en poésie et en traduction. Decreation: Poetry, Essays, Opera (2005) montre l’expérimentation de l’auteure et son intérêt insatiable pour la complexité et la diversité de la vocation humaine et de l’amour, sur les plans romantique, spirituel et filial. Le titre indique ce qu’Anne Carson explore dans ce recueil, « un programme qui vise à ôter le soi du chemin » de Dieu. Son recueil suivant, Nox (2010), qui fait référence à la déesse romaine de la nuit, est un hommage poétique à son frère, Michael, qui est mort soudainement à Copenhague en 2000. Tantôt analytique, tantôt lyrique, le livre se veut une élégie dédiée à celui-ci; Anne Carson le décrit comme l’épitaphe de son frère. Elle en fait une collection de souvenirs liés à Michael, dont des photographies, des poèmes, des tableaux et une des lettres de celui-ci. Le recueil s’ouvre sur une référence édifiante au poète romain Catulle, avec son Poem 101, qui déplore la perte de son propre frère. Comme Catulle, Anne Carson contemple le processus de deuil, un processus qui a commencé bien tôt, puisque le frère et la sœur étaient séparés bien avant la mort de Michael.

Nox est suivi de Red Doc> (2013), la suite de The Autobiography of Red. Dans le récit mythologique Geryoneis, Héraclès est contraint de tuer Géryon, géant aux ailes rouges, pour voler son château; tandis que dans la version d’Anne Carson, Géryon souffre de son amour non réciproque pour Héraclès. Si The Autobiography of Red porte sur l’arrivée à maturité de Géryon et sur la désillusion romantique, Red Doc> explore son arrivée à l’âge adulte et les conséquences de sa relation avec Héraclès, un ancien combattant troublé rebaptisé Sad But Great. Dans ce dernier récit, Géryon amorce un long voyage avec Sad et un ami artiste commun, Ida, pour visiter sa mère mourante.

Traduction

Au cours de sa carrière, Anne Carson est aussi très prolifique en traduction. Des leçons privées de grec ancien au secondaire ont servi de base à une année d’études à l’Université St. Andrews en paramètres grecs et en critique textuelle grecque. En tant que professeure de lettres classiques, elle a souvent traduit de la littérature grecque vers l’anglais. Elle traduit aussi du grec vers l’anglais pour ses propres œuvres littéraires. En 2006, elle traduit quatre pièces de théâtre d’Euripide dans Grief Lessons. Puis, en 2009, elle publie An Oresteia, qui présente ses traductions d’Agamemnon d’Eschyle, Électre de Sophocle et Oreste d’Euripide.

Quelques prix

  • Prix littéraire Lannan (1996)
  • Prix Pushcart (1997)
  • Bourse Guggenheim (1998)
  • Prix MacArthur (2000)
  • Prix Griffin de poésie (Men in the Off Hours, 2001)
  • Prix T.S. Eliot (The Beauty of the Husband, 2001)
  • Prix PEN de traduction en poésie (An Oresteia, 2010)
  • Prix Griffin de poésie (Red Doc>, 2014)

Quelques œuvres

  • Éros le doux-amer (v.f. de Eros the Bittersweet: an Essay [1986]), Princeton University Press
  • Verre, ironie et Dieu (v.f. de Glass, Irony & God [1992]), New Direction Books
  • Short Talks (1992), Brick Books
  • Goddesses & Wise Women: the literature of feminist spirituality 1980-1992 (1992), Crossing Press
  • Plainwater: Essays ad Poetry (1995), Knopf
  • Autobiography of Red: A Novel in Verse (1998), Knopf
  • Economy of the Unlost: Reading Simonides of Ceos with Paul Celan (1999), Princeton University Press
  • Men in the Off Hours (2000), Knopf
  • Electra (translation) (2001), Oxford University Press
  • The Beauty of the Husband: A Fictional Essay in 29 Tangos (2001), Knopf
  • If Not, Winter: Fragments of Sappho (2002), Knopf
  • Decreation: Poetry, Essays, Opera (2005), Knopf
  • Grief Lessons: Four Plays by Euripides (2006), New York Review Books
  • An Oresteia (traductions d’Agamemnon, d’Électre et d’Oreste) (2009), Faber and Faber
  • Nox (2010), New York : New Directions
  • Antigonick (2012), McClelland & Stewart
  • Red Doc> (2013), McClelland & Stewart
  • Iphigenia among the Taurians (2014), University of Chicago Press