Angella Issajenko, sprinteuse (Jamaïque, 28 sept. 1958). Connue sous le nom d'Angella Taylor pendant la majeure partie de sa carrière athlétique, qui débute en 1978, Issajenko est l'une des meilleures sprinteuses canadiennes de calibre international. Elle remporte des médailles aux Jeux du Commonwealth, aux Jeux olympiques, aux Jeux panaméricains et aux Jeux universitaires mondiaux, en plus de gagner d'autres championnats prestigieux. Détentrice de records canadiens depuis 1980, elle reçoit plusieurs récompenses, dont le Phil Edwards Memorial Award, décerné par l'Association canadienne d'athlétisme (1982), le Prix de l'Excellence Sportive (1983) et le trophée Velma Springstead, remis à l'athlète féminine de l'année (1980 et 1982), ainsi que l'Ordre du Canada (1985). En juin 1987, elle gagne l'épreuve du 100 m féminin lors d'une compétition olympique internationale à Athènes, en Grèce, et, au mois d'août de la même année, elle remporte son septième championnat canadien en 8 ans au 100 m féminin. Le scandale provoqué par la disqualification de Ben Johnson pour usage de produits dopants, aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, amène Issajenko à fournir un témoignage capital aux audiences de la Commission d'enquête Dubin sur le dopage dans le sport amateur. Ses descriptions détaillées de l'utilisation de produits dopants parmi les athlètes de piste et pelouse choquent le grand public. Bannie subséquemment de la compétition, puis réadmise, et finalement soumise à une période de probation, elle continue toutefois à participer à des courses.