Jeunesse et éducation

À l’âge d’un an, Alexis Smith s’installe avec sa famille à Los Angeles. Enfant, elle suit des leçons de ballet et devient danseuse. À l’âge de 10 ans, elle remporte une compétition dans une école de danse et fait ensuite ses débuts comme danseuse professionnelle à 13 ans. Elle commence également à jouer la comédie à l’âge de 10 ans, se produisant dans un théâtre d’été au début de son adolescence et dans des productions scolaires pendant qu’elle fréquente Hollywood High School. Elle danse dans une production deCarmenau Hollywood Bowl et remporte un concours d’art dramatique dans lequel participent des concurrents provenant des quatre coins de la Californie.

Après avoir terminé ses études secondaires en 1938, Alexis Smith s’inscrit dans un programme de formation en théâtre au Los Angeles City College, oùelle étudie auprès de Jerry Blunt, influent professeur, et obtient son diplôme en art dramatique. En 1940, un découvreur de talents travaillant pour Warner Bros. conclut avec Alexis Smith un contratà long terme après l’avoir vue jouer dans une production théâtrale du collège.

Carrière cinématographique

Alexis Smith tient d’abord plusieurs petits rôles non crédités avant d’obtenir un rôle important dansDive Bomber(1941), dans lequel elle joue aux côtés d’Errol Flynn. Durant près de deux décennies, Alexis Smith tiendra la vedette dans plus de 30 films, des drames romantiques auxfilms d’aventure, en passant par les comédies et les westerns. Elle joue aux côtés d’acteurs légendaires tels que Clark Gable, Humphrey Bogart, William Holden, Cary Grant et Fredric March. Parmi ses films les plus célèbres, on dénote Gentleman Jim(1942),The Adventures of Mark Twain(1944),Conflict(1945),Rhapsody in Blue(1945),Night and Day(1946), le remake deHuman Bondage(1946),The Two Mrs. Carrolls(1947) etThe Turning Point(1952).

On accorde souvent à Alexis Smith le rôle de « l’autre femme » séduisante ou de l’épouse de la vedette masculine,et elle voit souvent son jeu louangé, même dans les films qui sont mal reçus par le public ou la critique. À une époque où lesdivas de Hollywood comme Bette Davis et Joan Crawford ont la réputation d’être difficiles, Alexis Smith est très appréciée des réalisateurs, de ses collègues acteurs et des équipes de tournage en raison de sa personnalité décontractée sur les plateaux de tournage. L’acteur britannique DirkBogarde la décrit comme une femme « amusante, professionnelle, loyale et courageuse ».

Au sujet de cette période de sa carrière, Alexis Smith déclarera plus tard : « À cette époque, je venais tout juste de terminer mes études et j’étais ravie d’être une vedette de cinéma […] Qui plus est, j’étais plutôt fille à tout faire chez Warner. Je me suis retrouvée à faire tous les rôles qu’Ann Sheridan, Ida Lupino ou Jane Wyman ne voulaient pas jouer. Vous savez, les gens pensent souvent que Warner m’a malheureusement limitée à un certain type de rôle, mais je ne crois pas que ce soit le cas. Je crois plutôt que c’est moi qui ai fait l’erreur de me limiter ainsi. Je n’étais pas créative. Certaines personnes créatives telles que John Garfield, Bette Davis, Olivia de Havilland n’ont simplement pas permis à Warner de les cantonner dans un type de rôles. Je n’ai donc rien à reprocher au studio à ce chapitre. »

Dans les années 1950, après l’expiration de son contrat avec Warner Bros., Alexis Smith joue dans plusieurs films chez Paramount Pictures. En 1959, elle rejoint Warner Bros. pour tenir la vedette aux côtés de Paul Newman dansThe Young Philadelphians (v.f. Ce monde à part).Pendant le tournage, elle subit de graves blessures lors d’un accident d’équitationet décide de se retirer de l’industrie du cinéma. À cette époque, elle a déjà acquiert la citoyenneté américaine et s’est mariée à l’acteur Craig Stevens.

Fin de carrière

Au cours des années 1960, Alexis Smith tient des rôles dans une poignée de séries télévisées et joue aux côtés de Craig Stevens dans plusieurs productions théâtrales. En 1971, elle fait un retour éclatant dans la célèbre comédie musicale Follies de Stephen Sondheim, présentée sur Broadway. Sa performance lui vaut des critiques élogieuses, et le magazine Time, dans un numéro dans lequel l’actrice figure sur la page couverture, écrit : « Alexis Smith est la réfutation vivante et dansante de l’axiome de F. Scott Fitzgerald voulant qu’il n’y ait pas de deuxième acte dans les vies américaines. À 49 ans, elle figure dans le meilleur deuxième acte de sa vie. » Pour son rôle dans Follies, Alexis Smith est lauréate d’un prix Tony et d’un prix New York Critics. Elle obtient une autre nomination aux prix Tony pour sa performance dans le spectacle de Broadway Platinum, en1978.

Alexis Smith retourne au grand écran en 1975, tenant la vedette avec Kirk Douglas dansOnce Is Not Enough (v.f. Une fois ne suffit pas) ainsi qu’avec Martin Sheen et Jodie Foster dans le thriller The Little Girl Who Lives Down the Lane (1976; v.f. La petite fille au bout du chemin),réalisé au Canada durant l’ère des abris fiscaux. Elle fait ensuite une tournée des boîtes de nuit aux États-Unis et au Canada et joue des rôles dans des séries télévisées telles queMarcus Welby, M.D.etThe Love Boat. Elle tient notamment un rôle récurrent dans le populaire drame Dallaset obtient une nomination aux prix Emmy pour une apparition spéciale dans la sitcomCheersen 1990. Alexis Smith tient également un rôle dans la comédie d’actionTough Guys(1986), aux côtés de Kirk Douglas et Burt Lancaster. Dans son dernier rôle au cinéma, Alexis Smith joue aux côtés de Daniel Day-Lewis et Michelle Pfeiffer dans The Age of Innocence de Martin Scorsese (1993, Le temps de l’innocence), qui paraît peu de temps après sa mort des suites d’un cancer du cerveau.