Adelaide Hoodless, née Hunter, réformatrice de l'éducation et fondatrice des Instituts féminins (St. George, Canada-Ouest, 26 févr. 1857 -- Toronto, 26 févr. 1910). La vie bourgeoise et confortable de Hoodless bascule lorsque son nouveau-né meurt, en 1889, après avoir bu du lait impropre à la consommation. Elle se dédie par la suite à la cause des femmes, désirant pour elles une meilleure préparation à la maternité et à la gestion domestique. Elle fait campagne pour instaurer l'enseignement ménager (économie domestique) dans les écoles et présente des recommandations au ministère de l'Éducation provincial à ce sujet. En 1897, elle fonde le premier Institut féminin (Stoney Creek, Ontario). En quelques années, le mouvement se répand partout au Canada et dans le monde. Avec lady Aberdeen, elle participe à la fondation du Conseil national des femmes du Canada, des Infirmières de l'ordre de Victoria et de la YWCA canadienne. Conservatrice, elle croit que la vocation naturelle de la femme se réalise à la maison; aussi n'appuie-t-elle jamais la cause des suffragettes. Elle est l'auteure de Public School Domestic Science (1898).