équipe

Anthony Wilson‑Smith a fait son entrée à Historica Canada en 2012. Auparavant, il a mené une longue carrière en journalisme, puis a occupé des postes de cadre supérieur pour une corporation de la Couronne et l'une des plus grandes institutions financières du Canada. En tant que journaliste, il a exercé les fonctions d'auteur, de chroniqueur, de correspondant à l'étranger et de rédacteur en chef d'une publication d'information nationale. Il a également prononcé de nombreuses conférences d'un océan à l'autre. À titre de commentateur politique et social, il a fait des interventions pour plusieurs chaînes de télévision et stations de radio à l'échelle nationale et internationale. Il poursuit d'ailleurs ses activités dans ce domaine. Originaire de Montréal, Anthony a travaillé dans plus de 35 pays, ainsi que dans l'ensemble des provinces et des territoires du Canada. Il a acquis son expérience dans le secteur sans but lucratif en devenant bénévole pour plusieurs organismes nationaux. À titre de Président et chef de la direction d'Historica Canada, il dirige l'organisme, supervise ses activités et détermine son orientation stratégique, en collaboration avec le conseil d'administration.

Davida Aronovitch a fait son entrée à Historica Canada en 2010. Dans le cadre du Projet Mémoire, elle a parcouru tout le pays pour recueillir des témoignages sur le service militaire. Par la suite, elle s'est concentrée sur d'autres programmes, notamment Histoire des Noirs et Guerre de 1812. De plus, la programmation des Minutes du patrimoine a donné lieu à la réalisation, en 2012, de tout nouveaux courts‑métrages, après une interruption remontant à 2005. Davida est titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université McGill et d'une maîtrise en histoire de l'art de l'Université de Toronto. Elle apprécie la culture sous toutes ses formes, qu'il s'agisse de manger une poutine ou d'admirer les tableaux de Jean‑Paul Riopelle. Elle a fait paraître des textes dans plusieurs publications, dont le journal The Globe and Mail, le mensuel Toronto Life et la revue University of Toronto Art History Journal.

Chantal Gagnon travaille pour Historica Canada depuis 2007, année où elle y a fait son entrée pour superviser les communications externes. Peu de temps après, elle s'est chargée de la gestion du Web et des stratégies liées aux nouveaux médias. Depuis lors, la supervision des aspects liés à L'Encyclopédie canadienne s'est ajoutée à ses responsabilités. Chantal est titulaire d'un baccalauréat spécialisé en études canadiennes, ainsi que d'une maîtrise en journalisme et nouveaux médias de l'Université de Toronto. Bien qu'elle continue d'intervenir directement dans tous les aspects des activités numériques et en ligne de l'organisme, la refonte de L'Encyclopédie canadienne correspond à sa plus grande réalisation, jusqu'à maintenant. Chantal se décrit comme une « lectrice vorace » et une internaute motivée par la curiosité. Elle se dit « ravie » des possibilités qu'offrent la technologie et les nouveaux médias. Parmi ses œuvres littéraires canadiennes préférées, citons The Facts Behind the Helsinki Roccamatios de Yann Martel, Pilgrim de Timothy Findley et l'ensemble des ouvrages (de fiction et de non‑fiction) de l'incomparable Will Ferguson.

Avant de se joindre à l’équipe de l’Encyclopédie canadienne, Nathan s’assurait que le diable ne soit pas dans les détails en travaillant comme correcteur dans deux des institutions les plus influentes de la nation: la Cour suprême du Canada et Harlequin Enterprises. Il a étudié la littérature anglaise à l’Université McGill et la traduction au Collège Glendon. Plusieurs de ses poèmes et traductions ont été publiés dans CV2, Eighteen Bridges et PRISM international. Originaire de Owen Sound, en Ontario, il aime passer du temps dans l’escarpement du Niagara et voir la région être vénérée dans les œuvres de poètes locaux comme « 400: Coming Home » de Dennis Lee et « A Natural History of Southwestern Ontario », de Christopher Dewdney.

Richard Foot exerce les fonctions de rédacteur pour L'Encyclopédie canadienne depuis le printemps de 2013. Journaliste et auteur établi à Halifax, il compte parmi les premiers employés du National Post. Il a également occupé le poste de rédacteur principal, affaires nationales pour le Postmedia News. Richard s'intéresse particulièrement à l'histoire militaire du Canada. Il a interviewé d'anciens combattants qui ont pris part à l'assaut de Juno Beach, lors du jour J. De plus, il s'est entretenu avec des Casques bleus canadiens envoyés à Kigali et des soldats affectés à Kandahar. Il a visité 12 des 13 provinces et territoires du Canada et a vécu dans cinq d'entre eux. Il a participé à une cérémonie du « Screech » présidée par le maire de Gander (Terre‑Neuve). Lors d'un rodéo, il a lutté à mains nues contre un veau. Un jour, il a même reçu une contravention de 800 dollars pour excès de vitesse sur une route de glace, dans l'Arctique. En raison du caractère épique et vif de sa narration, le roman Gursky de Mordecai Richler correspond à son œuvre littéraire canadienne préférée.

Avant de se joindre à l'équipe de L'Encyclopédie canadienne, Erin James-Abra a travaillé comme recherchiste pour le Dr Brian Goldman, animateur de l'émission White Coat, Black Art à CBC Radio. Erin est titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université de Toronto et d'une maîtrise en journalisme de l'Université Ryerson. Douglas Coupland est son romancier canadien préféré. Elle apprécie son esprit, son humour et sa synthèse de la culture moderne.

Maude-Emmanuelle est rédactrice principale pour les communautés. Elle détient un doctorat (Université de Montréal, 2013) et une maîtrise en histoire canadienne (Université Laval, 2005). Elle s’intéresse à l’histoire sociale et culturelle, à l’histoire des femmes et du genre ainsi qu’à l’histoire environnementale du Canada. Ses plus récents travaux ont porté sur la création des territoires touristiques au Québec et en Ontario sous l’impulsion du tourisme automobile (1920-1967). Elle est l’auteure de nombreux articles (notamment dans la Revue d’histoire de l’Amérique française) et chapitres publiés au sein d’ouvrages collectifs. En 2011, elle a été récipiendaire du Prix Hilda-Neatby de la Société historique du Canada pour le meilleur article en français sur l’histoire des femmes et du genre. Quand elle a l’occasion de mettre de côté les livres d’histoire, elle prend plaisir à découvrir la prose comique du conteur Fred Pellerin (Dans mon village, il y a belle Lurette…, Comme une odeur de Muscle)ou dans un tout autre registre, les romans de Maxime-Olivier Moutier (Potence machine).

Tabitha Marshall est titulaire d'un doctorat de l'Université McMaster. Outre ses fonctions de rédactrice et de réviseure pour L'Encyclopédie canadienne, Tabitha se consacre à la recherche et à l'enseignement sur divers sujets, dont la Révolution américaine, les Black Pioneers, l'histoire de la médecine et la Seconde Guerre mondiale. Pour se détendre, elle adore lire des romans. Parmi ses préférés, elle compte Aminata de Lawrence Hill et The Orenda de Joseph Boyden. (Toutefois, elle admet entretenir une obsession pour la série sur l'inspecteur Rebus d'Ian Rankin.) Il reste que les livres sont soumis à une concurrence féroce, car le terrain des sports l'attire également! Ancienne joueuse de rugby de calibre universitaire, Tabitha a aussi pratiqué le soccer de compétition. Pour se tenir en forme, elle s'adonne maintenant à la course et au cyclisme. Elle s'efforce également de se maintenir à la hauteur des jeunes joueuses de sa ligue récréative de soccer intérieur.

Andrew McIntosh supervise l'ensemble des articles ayant trait à la musique, au cinéma et à la télévision de L'Encyclopédie canadienne. Après avoir fait ses études en histoire du Canada à l'Université de la Colombie‑Britannique, il a obtenu une maîtrise ès arts en études médiatiques et cinématographiques à la University of North Texas. Au Festival international du film de Toronto (TIFF), il a exercé les fonctions de rédacteur, d'éditeur et de programmateur pour l'industrie du cinéma. Il a également supervisé la Canadian Film Encyclopedia, ouvrage de référence en ligne du TIFF. Ancien programmateur du CFC Worldwide Short Film Festival et de Hot Docs, festival international canadien du film documentaire, il a beaucoup écrit pour les magazines Montage et POV. En outre, il a travaillé comme recherchiste et scénariste producteur pour des séries documentaires diffusées à History Television, à TSN et à la CBC. L'auteur canadien préféré d'Andrew est Robert Service, poète du Nord qui a toujours su mettre les mythes canadiens en valeur, et dont les vers et l'art de la rime se font encore entendre de nos jours.

Avant de se joindre à l'équipe de L'Encyclopédie canadienne, Eli Yarhi a travaillé pour The Mark News. Il a fourni ses services de contrôle rédactionnel à des clients des secteurs privé et sans but lucratif. Ses écrits ont également paru dans MEN’s Fashion, Toronto Life et The Globe and Mail. Fugitive Pieces d'Anne Michaels compte parmi ses romans canadiens préférés. À l'instar d'autres grandes œuvres de la littérature canadienne, ce livre évoque le conflit entre l'espace et le temps. Il explore également les thèmes du traumatisme, de la mémoire et de la régénération. Eli a toujours l'intention de le relire.